Travail au rythme des saisons

Précision des différents travaux manuels et maîtrise des rendements

Nous prêtons une attention particulière au calendrier lunaire, aux saisons et à la météo pour travailler nos terres et nos vins dans le respect de leurs rythmes biologiques.

La taille

De novembre à  février, nous taillons selon la méthode Guyot-Poussard permettant de bien respecter les flux de sève, taille non mutilante afin de diminuer le risque de nécrose dans le cep.

L’ébourgeonnage

C’est un travail fastidieux (il faut être plié en deux dans les vignes), qui nécessite une bonne formation préalable, mais qui est capital ! De ce travail dépend la croissance de la vigne sur les deux prochaines années. Il permet de réguler la production de grappes à venir et ainsi de mieux maîtriser les rendements. En limitant la croissance des pousses inutiles ou surnuméraires (par rapport aux rendements fixés), on soulage la vigne et on évite d’avoir des raisins trop gros, qui auront du mal à mûrir et qui devront de toute façon être supprimés lors de vendanges en vert. Cette technique sert aussi à gagner du temps pour la taille de l’année suivante.

Accolage/relevage

Au fur et à mesure que les rameaux poussent, et afin d’orienter leur croissance, ils sont attachés aux fils de palissage. La vigne étant une liane, elle a tendance à pousser dans toutes les directions. Pour la remettre « dans le rang » et faciliter les travaux, les rameaux sont glissés entre les fils de fer du palissage.

Effeuillage

Selon la climatologie de l’année, nous pouvons décider d’enlever les feuilles poussant à hauteur des raisins en fin de maturation. Les feuilles ne sont retirées que sur la face nord. Réalisé dans de bonnes conditions, l’effeuillage permet d’améliorer l’état sanitaire et la maturité des raisins. De plus, il facilite la cueillette manuelle.

Traitement de la vigne

Zéro désherbant, zéro produit chimique de synthèse : c’est ainsi que nous « traitons » nos vignes et élevons nos vins, dans le respect du cahier des charges Agriculture Biologique (AB).

Et surtout, nous n’utilisons que des traitements à base de cuivre et de soufre.

100% du domaine est labouré au cheval !!!

À la recherche du meilleur équilibre possible entre la vigne, le sol et son environnement, nous labourons nos vignes au cheval afin de favoriser la vie du sol et de limiter son tassement. Le principal intérêt du cheval dans la vigne est la grande précision de travail, chaque cep étant individualisé.

Le labour (ou travail du sol) qui est réalisé dans nos parcelles a pour but de détruire les herbes faisant concurrence à la vigne sans utiliser de désherbants chimiques mais aussi d’aérer et de donner de la vie aux sols, gage de développement harmonieux de la vigne et des raisins.

Prestataire de services en traction animale

Les atouts de la traction animale au service des viticulteurs Mâconnais.

Nous réalisons des travaux de buttage, décavaillonnage, inter-cep et griffage du sol dans des exploitations Bio ou en Biodynamie.